Les 9 erreurs à ne pas commettre lors de la fermeture hivernale de votre jardin

Les 9 erreurs à ne pas commettre lors de la fermeture hivernale de votre jardin
05 Oct 2022 | Communication du mois | Khadidja ASSIA

 

Évitez ces 9 fréquentes erreurs pendant la fermeture hivernale de votre jardin !

 

Les nuits deviennent de plus en plus froides, les arbres se dévêtent et déposent leurs feuilles à leur pied. Ça sent l’automne tandis que l’hiver approche à grands pas et sera bientôt à nos portes. Il est grand temps de préparer la fermeture de votre jardin !

Que faut-il vraiment faire pour préparer et conserver votre terrain pendant l’hiver glacial ? Mais surtout, quelles sont les erreurs les plus courantes que beaucoup commettent pendant la fermeture des jardins ?

 

1. Ne faites plus l’erreur de jeter les feuilles mortes !

 

La nature a toujours bien fait les choses et les arbres qui déposent leurs feuilles d’automne à leur tronc, n’est pas un pur hasard. Cela représente un moyen de survie. En effet, les feuilles tombantes constituent une source nutritive pour les végétaux tout en les protégeant contre les effets néfastes de l’hiver. Elles sont très riches en matières organiques et en minéraux, ce qui améliore la fertilité du sol et nourrit les arbres. On les appelle d’ailleurs, l’or brun du jardinier.

 

Ramassez les feuilles mortes et utilisez-les en couche sous les arbres, les arbustes, sur les plates-bandes, sur les jardinières et sur les massifs de fleurs,  après les avoir broyées sous votre tondeuse (si vous le désirez), pour une meilleure décomposition. Elles vont constituer un véritable paillage pour la protection de vos plantations contre les mauvaises herbes et les sévères gelées en hiver, tout en permettant au sol de conserver une bonne fraîcheur pendant la saison du printemps. 

 

2. Évitez l'erreur de tailler vos vivaces !

 

On voit souvent lors des fermetures des jardins en automne que beaucoup rabattent les feuilles ou les tiges des plantes vivaces. Ceci n’est pas conseillé, car ces feuilles servent de protection pour les vivaces contre le froid et la neige pendant l’hiver.

 

Même les vivaces comme les anémones et le sédum, qui ont une floraison tardive, s’offrent en nourriture pour les oiseaux, et abritent les insectes bénéfiquement utiles. Ne les taillez donc pas. 

C’est valable aussi pour les plantes vivaces aux feuilles persistantes, comme les bergenias, l’herbe de la pampa et les heucher par exemple. Pareil pour les plantes vivaces peu rustiques qui devraient également garder leurs feuilles, et c’est le cas des lavandulas. 

 

Les branches des asters peuvent parfois, en se fanant, tomber sur d’autres vivaces plantées juste à côté et finir par les cacher. À ce moment-là, vous pouvez les couper pour dégager le reste des vivaces, et vous pouvez les utiliser pour votre paillage. 

 

 

 

3. Ne négligez pas votre pelouse avant la fermeture de votre jardin !

 

La pelouse pousse en automne jusqu’à ce que les sols soient gelés. Il faut la tondre lorsqu’elle atteint les 10 cm et la réduire à 8 cm à peu près. Laissez les résidus de tonte sur place (c'est ce qu’on appelle de l’herbicyclage), c’est une façon d’obtenir une pelouse saine et en bonne santé.

 

Par contre, ne laissez pas traîner sur la pelouse, les feuilles mortes, cela pourrait l'empêcher de pousser. En plus, privée de lumière à cause des feuilles par-dessus, la pelouse peut étouffer et développer des champignons qui lui causent des maladies au printemps. Pour ramasser les feuilles mortes, servez-vous d’une tondeuse déchiqueteuse. Vous pouvez ensuite utiliser ces feuilles comme paillis.

 

Si votre sol est sec, pensez à arroser votre pelouse. Le but, c’est de la préparer afin qu’elle soit en bonne santé avant même l’arrivée de l’hiver. Surtout si l’automne s’avère particulièrement sec.

 

Une fois que votre pelouse arrête de pousser, tondez la une dernière fois, mais plus courte que la précédente. C’est une tonte de nettoyage et qui doit être de 3 à 5 cm. Surveillez votre pelouse entre la fin du mois d’octobre et la fin de novembre, pour procéder à cette dernière tonte.

 

Utilisez ensuite un engrais à diffusion lente ou diffusion retardée (connu aussi sous le nom d’engrais à libération lente ou retardée), pour nourrir les racines et les maintenir actives, et favoriser un profond enracinement résistant aux basses températures (le but est de renforcer les racines et non pour l’aspect esthétique pendant l’hiver).

 

Beaucoup négligent la pelouse de leur jardin pendant leur fermeture en automne, pensant que de toute manière, ils vont en prendre soin au printemps. Alors que c’est faux. Une pelouse en bonne santé et fertilisée tardivement deviendra verte plus rapidement à la saison du printemps

 

 

 

4. Évitez l’erreur de laisser vos pots exposés à l’extérieur !

 

Laisser ses pots à l’extérieur, après la fermeture du jardin, c’est prendre le risque de les retrouver fissurés par les conséquences du gel et du dégel. Surtout quand ils contiennent du terreau, qui a tendance à gagner en volume en gelant. 

Les pots les plus fragiles sont ceux en céramique et en terre cuite, contrairement à ceux en bois ou en plastique qui sont un peu plus résistants, mais ils risquent tout de même d’être fragilisés en réduisant leur durée de vie.

 

Pour protéger l’ensemble de vos pots sans plantes, mettez-les à l’abri à l’intérieur de la maison, dans votre garage ou dans votre véranda, si l’espace le permet.

 

Pour un investissement plus durable et sans devoir déplacer vos pots avant chaque hiver, optez pour ceux en matière métallique (acier galvanisé, fonte, zinc, etc), en béton ou en fibre de verre.

 

 

5. Ne négligez plus les systèmes d’irrigation et les tuyaux pendant la fermeture du jardin !

 

En gelant pendant l’hiver, l’eau prend du volume, et si elle stagne toujours à l’intérieur des tuyaux d’arrosage et des systèmes d’irrigation, avec son expansion, les conduits risquent d’éclater. 

Avant l’arrivée du gel, pensez à fermer les arrivées d’eau, à vider vos tuyaux et à les mettre à l’abri pendant l’hiver.

 

Quant au système souterrain d’irrigation, il faut procéder à une vidange à l’air comprimé. Pour ne prendre aucun risque d’abîmer votre système d’irrigation, vous pouvez faire appel à un spécialiste. Et si vous décidez de le faire vous-même, suivez scrupuleusement le guide fourni à l’achat, car les systèmes ne se ressemblent pas tous.

 

 

6. Ne faites plus l’erreur de vous débarrasser de vos plantes annuelles ou de les laisser geler !

 

C’est vrai que les annuelles ne survivent pas au climat glacial de l’hiver à l’extérieur. Et qu’il faut les remplacer à l’arrivée de chaque nouveau printemps, mais cela pourrait être coûteux à la longue et surtout décourageant de voir que ce qu'on a semé au printemps, part en poussière en hiver.

 

 Sachez qu’il est tout à fait possible de conserver les plantes annuelles pendant l’hiver. Pour cela, il faut : 

 • Dépoter vos plantes du jardin.

 • Découper les tiges très courtes, et réduire aussi les racines trop longues, pour les proportionner par rapport au branchage.

 • Les vaporiser d’eau savonneuse, avec du savon noir (liquide) pour éliminer les parasites (eh oui, le savon noir n’est pas fait que pour le ménage ou le nettoyage). C’est une bonne alternative aux insecticides qu’on peut vous proposer en commerce. Pour le dosage, utiliser 5 cuillères à soupe de savon noir dans un litre d’eau tiède, mélanger et placer dans un pulvérisateur, puis vaporiser les tiges.

 • Les replanter dans du terreau à l'intérieur d’un pot ou d’une jardinière. Elles ne demandent que très peu d’eau, puis les mettre à l’abri même dans un endroit sombre, ça ne dérange pas. Comme votre garage, du moment qu’ils ne contiennent pas de feuilles, ils n’ont pas besoin de lumière.

 • Les surveiller et dès que les feuilles commencent à pousser, les exposer plus à la lumière et leur donner un peu plus d’eau. Elles seront prêtes à être replantées dans votre jardin au printemps suivant, lorsque les gelées ne sont plus à craindre.

 

 

7. Ne faites plus l’erreur d’installer des protections au mauvais moment !

 

Protéger ses plantes et ses arbustes pendant l’hiver est une bonne chose pour les conserver des chutes abondantes de neige. Mais leur installer des protections trop top, risque d’avoir l’effet contraire sur eux et les abîmer, voire même les perdre complètement, à cause d’une température trop élevée.

 

Protégez vos arbustes, vos arbres et vos conifères, s’il s’agit de leur premier hiver, avec du géotextile blanc ou des toiles en jute. Car sous l’effet du froid et des vents glacials de l’hiver, ils risquent de s’assécher, étant donné qu’ils ne sont pas très bien enracinés.

 

Pour savoir quel est le bon moment, pour installer les protections hivernales, il faut attendre jusqu’à ce que toutes leurs feuilles tombent, surtout pour les plantes à feuillage caduc. Surveillez la météo et attendez que les températures chutent en dessous de 0° pendant la nuit. Généralement, c’est la période qui précède les premières neiges et ce n’est pas avant la mi-novembre.

 

La plupart des plantes ligneuses nécessitent cette protection seulement pendant leur premier hiver. Contrairement à d’autres arbustes et plantes peu rustiques qu’il faut protéger à chaque hiver, comme les hydrangées au grand feuillage, les buddleias, les érables japonais, etc.

 

Pour installer des protections, attachez vos arbustes ou vos plantes à l’aide de ficelles, puis installez les toiles de protection. Concernant les plantes peu rustiques, préférez des cônes aérés ou des toiles blanches (Si vos cônes n’ont pas de trous, vous pouvez leur en créer). Mais ne collez jamais directement vos protections sur le feuillage de vos arbustes ou de vos conifères. Il est recommandé de laisser l'air circuler.

 

Pour finir, n’oubliez pas de protéger les jeunes troncs des arbustes avec une spirale anti-rongeurs, pour éviter aux campagnols de ronger leur écorce. 

 

8. Évitez de tailler vos arbres et vos arbustes !

 

Que ça soit de manière visible ou pas, la plupart des arbres et des arbustes à floraison printanière (d’ornement ou fruitier) auraient déjà développé des boutons floraux en automne. Comme pour les azalées, les magnolias, les rhododendrons, les pommiers, les spirées à fleurs blanches, etc. Les fleurs de ces végétaux poussent sur le vieux bois, comme les branches de l’année qui précède. Si vous les taillez donc à l’automne, vous allez avorter la floraison.

 

Laissez la taille après la floraison de vos arbres et arbustes au printemps. Même pour les autres types d’arbustes à floraison automnale, préférez les tailles à la saison du printemps plutôt que celle de l’automne où les seules tailles conseillées sont celles des branches malades endommagées ou mortes.

 

 

9. Ne laissez plus vos conifères se déshydrater !

 

Mis à part le mélèze, les autres conifères gardent leurs aiguilles durant l’hiver, ce qui nous offre un magnifique ornement hivernal. Mais pour qu'ils restent verts, et pour qu’ils conservent mieux leurs aiguilles exposées rudement aux vents glacials et au froid, il faut éviter leur assèchement. Nous vous conseillons d’arroser vos conifères en automne, et surtout, juste avant que ne gèle le sol.

 

De cette façon, vous éviterez le brunissement et la dessiccation des aiguilles de vos conifères. Pensez aussi à pailler le terrain autour d’eux pour mieux conserver l’eau au sol.

 

Pour finir et fermer votre jardin en beauté, n’oubliez pas la plantation de vos bulbes à floraison printanière et leur arrosage. Enfin, mettez vos semences à l’abri des souris et de l’humidité. Attendez à présent le retour du prochain printemps et profitez du spectacle de l’hiver. 

 

 

 

Le BONUS eco2net : votre check-liste pour retrouver un jardin sans dégâts après l’hiver 

Pour ne rien laisser au hasard et retrouver votre aménagement de jardin en parfait état au prochain printemps, utilisez cette check-liste :

  • Éteignez et débranchez les arrivées de gaz de votre cuisine d'extérieur.

  • Nettoyez les résidus des bonbonnes de vos planchas et de vos grills. Vous pouvez, pour cela, utilisez une brosse spéciale et du vinaigre blanc par exemple. Mais vous devez avant tout respecter les instructions indiquées par le fabricant. Assurez-vous de les protéger, avec un produit adéquat avant de les ranger.

  • Nettoyez votre mobilier d’extérieur comme les canapés, les tables et les chaises et houssez-les. Un petit conseil pour les tables et les chaises en métal, comme la fonte par exemple. Avant de les housser, surélevez-les sur un support comme des palettes en bois. Pour éviter qu’ils se rouillent au contact prolongé des eaux de pluie sur le sol.

  • Si vous avez des pots que vous ne pouvez mettre à l’intérieur, passez dessus un produit adapté pour les protéger. Il existe des produits anticorrosion contre la détérioration des matériaux.

  • Remplacez les soucoupes (pour les protéger de la glace) de vos pots restés à l’extérieur, par d’autres supports afin de les surélever (comme prémentionné pour vos tables et vos chaises).

  • Nettoyez vos parasols et assurez-vous qu’ils sont bien secs avant de les couvrir avec une housse.

  • N’oubliez pas de purger vos tuyaux d’arrosage et votre système d’irrigation pour éviter les fissures causées par les effets de la glace.

 
Si cet article vous a plus, vous en trouverez plein d’autres sur des sujets divers et variés sur notre blog.
Partager sur les réseaux sociaux
Devis Gratuit